Le site des bébés nageurs
à la piscine de Saint Chamond

MAMAN TU SAIS NAGER, TOI AUSSI ?

0 Posté le vendredi 27 janvier dans Blog

Bénédicte a trois ans et demi. Sa maman attend un bébé ; c’est donc avec son papa qu’elle va à la piscine. « Maman , elle est fatiguée avec mon petit frère dans le ventre ».

La semaine dernière équipée de petites palmes et de brassards, Bénédicte s’est bien amusée. Aujourd’hui, allez savoir pourquoi, après avoir enfilé les palmes et le masque, elle a jeté ses brassards à l’eau,…, puis a sauté à son tour !!!

 

Sur le bord, son papa s’est demandé quelques instants ce qu’il fallait faire ? En papa, mais aussi en animateur avisé, il a attendu ; et Bénédicte a nagé ses trois premiers mètres toute seule avec masque et palmes ! Elle a aussi attrapé un brassard avec lequel elle est revenue au bord. Quand au deuxième brassard, vous pensez bien, « Fastoche », alors elle y est retournée. Et c’est un papa émerveillé qui l’attendait sur le bord, pour l’embrasser très fort.

 

Du coup en rentrant à la maison, pressée de tout raconter, elle a pointé sa main, vers sa maman : « Maman, j’ai fait 5 kilomètres à la piscine, toute seule » dit-elle en montrant ses cinq petits doigts. Interloquée sa maman me regarde : « C’est tellement joli » et à voix basse, vers moi : « plutôt cinq mètres ». « Tu as tout compris ».

 

Pas question d’attendre ! Dès le lendemain , fatiguée ou pas il fallait que Maman voit tout cela ! et se rende compte de cette si grande traversée.

 

Une fois équipée, Bénédicte se lance, et les exploits sont à nouveau au rendez-vous. « On va pouvoir nager ensemble » lui dit sa maman restée sur le bord. « Mais,…, tu sais nager ?… toi-aussi ? ».

 

Alors ce petit bout de chou, haute comme trois pommes, enfile ses brassards et entraîne sa maman. Le papa peut rester quelques instants en retrait ; il change de rôle à présent et prend des photos.

 

Bénédicte partage avec sa maman  ces instants merveilleux d’une complicité retrouvée. Elle nous aura aussi montré, en quelques instants, combien elle avait grandi et gagné en autonomie, peut-être pour l’arrivée prochaine de son petit frère.

 

 Bernard  HOARAU